Ecole gendarmerie Montluçon

L'histoire de l'école

    Après avoir accueilli de 1913 à 1976 différentes unités de l'armée de terre, dont les 121ème et 92ème régiments d'infanterie, la caserne Richemont devient le 1er août 1976 "école" de la gendarmerie nationale.

    L'école occupe depuis sa création la caserne Richemont qui doit son nom au général Camus, baron de Richemont, né à Montmarault (Allier) en 1770 et décédé en 1853.
    Dans cette caserne construite entre 1910 et 1913 sur une emprise de dix hectares, située au Sud-Ouest de la ville, l'école se compose de 14 bâtiments identiques entourés de bâtiments annexes de construction plus récente. Curiosité architecturale rare dans les bâtiments militaires, des balcons ornent chaque façade.

    Dépendant directement du commandement des écoles de la gendarmerie nationale, cette école de formation initiale de sous-officiers est la plus importante du ministère de la défense. Sa mission principale est de préparer à leur future vie professionnelle des jeunes hommes et des jeunes filles ayant décidé de faire carrière dans la gendarmerie nationale soit, chaque année, de 1200 à 1400 élèves en formation hébergés en internat. Grâce à des installations pédagogiques modernes, elle assure également des stages de perfectionnement divers à différentes catégories de personnel spécialisé de la gendarmerie.



  ORGANISATION

    L'école est organisée autour de cinq services principaux :

Voir l'organigramme de l'école

  MISSIONS

    La mission essentielle de l'école est la formation des futurs sous-officiers de gendarmerie.
    Leur instruction est organisée autour de trois points forts :

    Sur un plan pratique, chaque bâtiment abrite une promotion de 100 à 120 élèves. La promotion est organisée en compagnie. Au rez-de-chaussée, la partie administrative de la compagnie. Les étages du bâtiment sont réservés aux chambres des élèves. La vie des élèves est partagée entre des activités en salle et sur le terrain.
    La formation dispensée leur permet d'acquérir une pratique suffisante afin d'être opérationnels dès leur arrivée en unités. Des installations fonctionnelles sont mises à leur disposition :

    Les exercices pratiques sont réalisés sur plusieurs sites :

    Dans le but de développer les échanges avec les gendarmeries étrangères et de perfectionner les élèves dans le domaine linguistique, l'école est jumelée avec :

    La formation des élèves se termine par la prestation du serment (auprès du tribunal de grande instance de Montluçon) et par la cérémonie de fin de stage qui marque pour chacun d'eux le passage de l'état de civil à l'état de gendarme soldat de la loi. C'est au cours de cette cérémonie que sont remis aux nouveaux sous-officiers leurs galons, en présence de leurs familles. À l'issue, les nouveaux gendarmes rejoignent leurs unités à travers toute la France et outre-mer.
    Depuis 1976 l'école de gendarmerie de Montluçon a assuré la formation de 30 000 sous-officiers masculins et féminins. La plupart d'entre eux sont encore en service actif, 27 sont morts en service, leurs noms sont gravés sur le monument aux morts de l'école.
   Elle est également le site privilégié des Rencontres de la gendarmerie : Séminaire important regroupant tous les responsables de notre arme, au cours duquel les grandes options de la gendarmerie sont analysées et débattues.